ADIEU BERENICE Tragi-comédie sur un texte classique, signée de Michel Heim !

 

Depuis qu’ils sont sortis du Conservatoire où ils se sont rencontrés, Paul et Julie n’ont cessé de jouer ensemble. Or voici qu’ils ont été choisis par Lucchino Scontirelli, un metteur en scène de renommée internationale, elle, pour le rôle de Bérénice, lui, pour celui de Titus, dans la pièce de Jean Racine. Une chance pour ces jeunes comédiens ! Cependant, issus d’une formation des plus classiques, Paul et Julie sont quelque peu déroutés par l’approche non conventionnelle que leur propose Scontirelli, assisté de Freddy, un garçon pour le moins prosaïque. Il faut dire que, jusqu’à présent, Scontirelli n’a pas monté d’œuvre du répertoire classique. A le voir travailler avec son assistant, on peut se demander s’il sait vraiment où il va avec Bérénice. Et jusqu’où Paul et Julie sont-ils prêts à le suivre ?

Comme il l’a fait pour l’Opéra dans « Le Maître et le Chanteur », Michel Heim s’attaque cette fois aux travers d’un « certain » théâtre contemporain, tout en restant fidèle à son langage ironique, nous donnant à voir des personnages hauts en couleur et profondément humains…

A partir de 10 ans   –   Durée : 1h15

 

DISTRIBUTION (par ordre d’entrée en scène)

Freddy (assistant de Luchino Scontirelli) : Stéphan Meynet
Julie (comédienne, compagne de Paul) : Aude Carpintieri
Paul (comédien, compagnon de Julie) : François Tantot
Luchino Scontirelli (metteur en scène de renom) : Giorgio Carpintieri

Mise en scène et musiques : François Tantot

Costumes : Milena Tusa,  Création lumière et régie technique : Stéphan Meynet

L’INTENTION

Adieu Bérénice est comme une parabole: à travers un scénario très simple: Deux jeunes comédiens pétris d’ambitions; confrontés aux désirs d’un metteur en scène guidé par par sa libido oisive, et chargé malgré lui de mettre en scène un grand classique du théâtre « Bérénice » de Racine, se voient obligés de remettre en question se qu’ils croient être le fondement de leur relation, à savoir: « l’amour ». Sous couvert d’une revisite parfois cinglante du monde du théâtre subventionné, on parle ici avant tout d’êtres humains qui à travers l’expérience théâtrale révèlent ce qu’ils ne soupçonnaient pas d’eux mêmes entre petitesses et compromissions. Comme chez Racine, on assiste ici à une tragédie humaine: L’histoire d’une séparation, programmée par les circonstances socio-culturelles; appelées en d’autres temps et autres lieux: « Le destin »

François Tantot

 

L’AUTEUR

Michel Heim est né à Paris en 1945. Il débute au théâtre dans la compagnie Les Caramels Fous. Comédien et chanteur il écrit pour la célèbre troupe de gays militants une dizaine de spectacles musicaux cocasses et débridés, dont Les Dindes galantes qui obtient un Molière du Théâtre Privé en 2006.
Auteur d’une vingtaine de comédies pastiches, pseudo-littéraires ou historiques, il excelle en virtuose du détournement, poussant l’art du stéréotype pour en révéler les dessous plus complexes, plus humains.
En 2012, Michel Heim écrit pour la Compagnie Soleluna Besame Macho qui rencontre le succès la même année en Avignon.
Composée en exclusivité pour la Compagnie Soleluna, Le Maître et le Chanteur est sa première comédie tragique. Adieu Bérénice, dans le même registre sera créé au Festival d’Avignon Off 2016.

21272493_1310808575708806_8724184086636874031_n

 

 

 

 

 

Crédits photos : David Gaubiac

 

Partage